Archives pour l'étiquette pouvoir

La magie blanche et ses rituels de guérison

Dans cet article, nous allons vous révéler 8 rituels de magie blanche. Vous apprendrez comment guérir à distance, développer vos pouvoirs de guérisseur(euse) et aider vos proches ainsi que vous-même à demeurer en bonne santé.

ATTENTION : TOUS CES RITUELS N’EXCLUENT EN AUCUN CAS LES SOINS MÉDICAUX. CONSULTEZ VOTRE MÉDECIN OU DEMANDEZ A LA PERSONNE SOUFFRANTE DE CONSULTER UN MÉDECIN OU UN PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ MÊME SI VOUS DÉCIDEZ DE METTRE EN PRATIQUE L’UN DE CES RITUELS.


Pratique pour développer vos pouvoirs de guérison

 


A EXERCER UNIQUEMENT SUR VOUS-MÊME

Ce qu’il vous faut : rien.

RITUEL :

 Avant d’entreprendre ce rituel, il est conseillé de prendre une douche, d’être le plus détendu possible et d’être vêtu d’habits confortables.

Une fois que vous êtes prêt(e), asseyez-vous le dos bien droit, en positionnant vos mains sur les cuisses. Inspirez et expirez profondément le temps d’apaiser votre corps, de vous détendre entièrement. Votre rythme cardiaque doit suivre un rythme calme et régulier.

Visualisez ensuite votre corps astral quittant votre corps physique pour se placer en face de vous à une distance environ de deux mètres. Lorsque vous visualiserez parfaitement votre double en face de vous, dites :

Je demande à la puissance de mon Moi Divin avec l’aide de mes guides de guérir complètement et entièrement (nommez la partie souffrante de votre corps).

Visualisez ensuite une lumière d’un vert électrique très intense qui descend du ciel et qui vient entourer la partie souffrante de votre corps. Voyez cette lumière curatrice circuler tout autour de votre partie du corps malade et regardez cette lumière agir également sur votre corps astral, en face de vous.

Visualisez cette lumière guérir la partie malade de tous maux, physiques et psychiques, à jamais. Prenez le temps qu’il vous faut pour bien visualiser la lumière faire son travail de guérison. Dès que vous sentez que celle-ci a agi, dites ceci pour mettre un terme à la séance :

Je te remercie, ô être suprême, (nommez la partie en question de votre corps) est maintenant guéri(e). 

Terminez la séance en visualisant votre double rejoindre votre corps physique.

Ce rituel met en pratique un état modifié de conscience, autrement dit une sortie hors-du-corps. Plus vous pratiquerez ce rituel, plus vous serez capables de percevoir distinctement le travail de la lumière et vous pourrez faire appel à elle pour soigner vos propres maux (et nous le verrons plus loin : pour soigner les maux de vos proches). Il se peut que vous vous sentiez fatigué(e) par la suite, ne paniquez pas, c’est tout à fait normal. Reposez-vous et vous devriez vous sentir nettement mieux et totalement guéri(e) le lendemain.


Pour guérir les autres grâce à la lumière divine

 


A EXERCER SUR LES PERSONNES SOUFFRANTES OU AYANT BESOIN D’UN REGAIN D’ÉNERGIE 

Ce qu’il vous faut : rien.

RITUEL :

 Avant de pratiquer ce rituel sur autrui, veillez à être le plus détendu possible et demandez à vos guides de vous assister dans la séance qui va suivre en disant par exemple (vous pouvez le dire à voix basse ou bien mentalement) :

Guides : je vous demande de bien vouloir m’assister dans cette séance de guérison, soyez à mes côtés et veillez à ce que tout se déroule à la perfection.

Je vous remercie de votre présence et de votre influence. 

Une fois que vous êtes prêt(e), demandez à la personne souffrante de s’allonger confortablement, de fermer les yeux et de se relaxer.

Dès qu’elle vous aura indiqué la partie de son corps qui est malade, fermez les yeux, tournez les paumes de vos mains vers le ciel et dites (à voix basse ou mentalement) en même temps que vous visualisez une lumière verte, électrique, très intense descendre du ciel :

Chargez mes mains de cette puissante lumière divine réparatrice et inondez de lumière le corps de (dites le nom de la personne en question).

Ensuite, visualisez cette lumière descendre jusqu’à fusionner avec vos mains, sentez la chaleur de la lumière s’imprégner dans vos mains et tout en les tendant sur la partie souffrante du corps de la personne en question, dites (à voix basse ou mentalement) :

J’insuffle cette lumière divine, issue de la source créatrice de toutes choses à (dites le nom de la personne en question) pour qu’elle guérisse et revitalise entièrement (dites la partie du corps souffrante). 

Lumière, chasse le mal et la douleur qui persévèrent, nettoie et guéris complètement (dites à nouveau la partie du corps souffrante).

Répétez ces phrases tout en visualisant la lumière capturée dans vos mains circuler autour de la partie du corps malade de la personne en question et visualisez ensuite la lumière s’imprégner dans le corps.

Visualisez cette lumière guérir la partie malade de tous maux, physiques et psychiques, à jamais. Prenez le temps qu’il vous faut pour bien visualiser la lumière faire son travail de guérison. Dès que vous sentez que celle-ci a agi sur le corps du malade, dites ceci pour mettre un terme à la séance :

Je vous remercie, ô êtres suprêmes et lumière divine, (nommez la partie en question de votre corps) est maintenant guéri(e) et (dites le nom de la personne) est pleine d’énergie. 

La séance est ainsi terminée, vous pouvez maintenant demander à la personne en question d’ouvrir les yeux et d’aller se reposer.


Rituel de guérison

 


Ce qu’il vous faut :

  • 1 bougie verte,
  • De l’encens de Myrrhe,
  • 4 branches de sauge,
  • Un œillet rose,
  • Un carré de coton blanc.

Le moment propice pour le réaliser :

  • Une nuit de pleine lune

RITUEL :

Lors d’une nuit de pleine lune, allumez la bougie verte et brûlez l’encens de myrrhe. Enroulez ensuite l’œillet rose à l’aide des quatre branches de sauge dans le carré de coton blanc tout en disant :

Sauge de Jupiter, fleur du Soleil.

Sous votre influence la guérison s’accomplit.

Ainsi soit-il !

Fermez le carré de coton blanc en nouant les quatre coins et placez-le sous l’oreiller du malade.


Poudre pour garder la santé

 


Ingrédients : (en quantité égale)

  • De l’eucalyptus,
  • Des épines de pin ou de sapin,
  • Du romarin,
  • Du persil.

RITUEL :

Réduisez en une fine poudre toutes les herbes en énonçant à voix haute cette incantation :

Ces herbes me maintiennent en santé.

Elles sont véritablement enchantées.

Les rhumes, les toux, les maux ne peuvent plus s’acharner car les herbes sont là pour me garder.

Saupoudrez un peu de cette fine poudre sur vos draps ou gardez-en toujours un peu sur vous.


Tisane de Ginseng pour se maintenir en bonne santé

 


Préparez une tisane de Ginseng et répétez 11 fois l’incantation suivante :

Douleurs et meurtrissures, maladie et fièvre : éloignez-vous !

Que soit la disette pour vous, ce thé me guérit et m’accorde une longue vie.

Buvez la tisane.


Rituel pour chasser la maladie

 


Ce qu’il vous faut :

  • 1 bougie blanche,
  • De l’encens d’oliban ou de myrrhe,
  • 2 cuillerées à soupe de millepertuis,
  • 2 cuillerées à soupe de romarin,
  • 2 cuillerées à soupe de basilic.

RITUEL :

Dans la pièce où dort la personne malade, en son absence, allumez une bougie blanche et faites brûler l’encens d’oliban ou de myrrhe. Réduisez ensuite en poudre toutes les herbes ci-dessus et répandez-les sur le plancher. Balayez le tout hors de la pièce en disant :

Je te bannis maladie et fièvre.

Epargne-moi ta présence.

(dites le nom de la personne malade) est maintenant bien,

Je te commande de rester loin.


Invocation d’Isis pour guérir une personne malade

 


Ce qu’il vous faut :

  • Une bougie bleue,
  • De l’encens de rose.

RITUEL :

Allumez la bougie bleue et brûlez l’encens de rose. Concentrez-vous sur la personne souffrante et répétez 3 fois :

Je t’invoque Isis, déesse de la compassion, afin que tu libères cette personne (dites son nom) du mal dont elle souffre. 

Atherneklesia, Athernebouni, Labisachthi, Chomochoochi, Isis, Souse, Mounte, Tintoreo, Iobast, Bastai, Ribat, Chribat, Oeresibat.

Que ta compassion et ton amour soient avec (dites le nom de la personne).


Rituel de guérison à distance

 


Ce qu’il vous faut :

  •  Une bougie verte,
  • Une bougie blanche,
  • De l’huile essentielle de myrrhe,
  • Une photographie de la personne malade ou, à défaut, son nom sur un morceau de papier que vous écrirez à l’encre verte,
  • De l’encens de myrrhe.

RITUEL :

 Allumez la bougie verte et faites brûler l’encens de myrrhe. Prenez quelques gouttes d’huile essentielle de myrrhe pour oindre la bougie blanche et dites cependant :

Au nom de la Grande Déesse, celle qui nous emplit de son souffle de vie, je consacre cette effigie afin d’éloigner la maladie.

Placez ensuite la bougie sur la photographie de la personne ou sur le morceau de papier où vous avez inscrit son nom à l’encre verte.

Allumez la bougie et concentrez-vous quelques minutes sur la personne malade. Visualisez-vous en train de lui envoyer de l’énergie (vous pouvez, comme dans les rituels précédents, visualiser une lumière qui émane de votre corps ou qui descend du ciel et se dirige vers la personne en question).

Pendant que vous visualisez cette énergie, répétez 3 fois :

A mesure que cette bougie se consume, la magie entre en action.

La maladie part et (dites le nom de la personne) de sa santé reprend possession.

Laissez les bougies se consumer entièrement.

[Vous recevrez une Newsletter toutes les semaines pour vous prévenir de chaque nouvelle parution. Si vous n'avez pas notre Newsletter dans votre boîte mail principale, n'oubliez pas de vérifier vos spams.]

Retrouvez tous nos articles sur la page Facebook de Magie & Sciences Occultes !

L’interview de Maud Wlek en 7 questions !

Aujourd’hui, Zoom sur Maud Wlek, auteure de Nayra, dont le premier tome intitulé « Magie Obscure » est d’ors-et-déjà disponible !

Voici 7 réponses à nos questions qui vont vous permettre de mieux connaître cette fantastique auteure !

1/ Vous avez été militaire, aviez-vous conscience de votre fibre littéraire avant de vous engager dans l’armée ?

Absolument pas. Et puis, à cette époque de ma vie : je n’avais pas les mêmes envies ni objectifs qu’aujourd’hui. Je n’ai jamais aimé lire, jusqu’à ce Noël où mes parents m’ont offert le premier tome de la célèbre saga « Harry Potter ». J’étais quelqu’un de très timide, je lisais peu et l’écriture n’était pas encore une évidence pour moi. Sans doute mon manque de confiance m’a-t-il freiné avant que j’ose me lancer dans l’aventure ? L’armée a su m’apporter beaucoup plus de confiance en moi et je peux dire que sans cet engagement je n’aurais probablement jamais eu le courage de réaliser ce que j’ai fait aujourd’hui en créant ma propre saga fantastique

2/ Comment avez-vous eu l’idée d’écrire Nayra, quel a été l’élément déclencheur ?

Mon mari souffre depuis des années d’algie vasculaire de la face. Un jour, j’ai vraiment ressenti l’envie de m’évader totalement par rapport à ce que nous vivions quotidiennement. C’est ainsi qu’est née Nayra

3/ Pour vous écrire, c’est…

la liberté, laisser une part de nous immortelle

4/ Quels sont vos points communs avec l’héroïne de votre saga Nayra, Lana Wolski ?

A n’en pas douter, je suis aussi maladroite qu’elle, sinon plus ! Je peux aussi me révéler têtue et caractérielle mais je suis également très tolérante, honnête et gentille. Comme j’aime souvent le dire : personne n’est parfait et c’est ce qui nous rend unique et beau à notre manière. 

5/ Si vous deviez avoir un seul pouvoir magique (un seul !), lequel serait-il et pourquoi ?

Difficile d’en choisir qu’un mais j’opterais pour le pouvoir de guérison. Voir les gens que j’aime souffrir me brise le cœur et je serais comblée de pouvoir les aider… 

6/ Vous excellez dans le fantastique, qu’est-ce qui vous plaît tant dans ce registre ?

Il me donne l’impression d’être libre. C’est un registre où tout me semble permis, plus que dans les autres. Et le fait de garder les pieds sur terre, avec la part de réalité propre au fantastique, renforce l’illusion que tout est possible. 

7/ Dans la vie, quelles sont les trois choses qui vous tiennent le plus à cœur ?

Les trois choses qui me tiennent le plus à cœur sont : 
  • L’amour,
  • La tolérance,
  • Le respect.
Je pense qu’avec ces trois qualités, on peut accomplir énormément de belles choses !

Interview réalisée le 14 août 2017 par Leandro De Carvalho pour Lysons éditions. Merci à Maud Wlek d’avoir répondu à nos questions ! 

Retrouvez Maud Wlek sur sa page Facebook, ou sur la page officielle de Nayra.

Pour commander votre exemplaire (format standard), dédicacé par l’auteure et livré chez vous :

[Frais de port en sus : + 3,50€]

Pour commander votre exemplaire (format livre de poche), dédicacé par l’auteure et livré chez vous :

[Frais de port en sus : + 3,50€]

Livraison dans le monde entier*

*sauf conditions exceptionnelles.

Vous pouvez également acheter Nayra sur Amazon, au format standard ici (non dédicacé, mais frais de livraison à 0,01cts)

et au format de poche ici (non dédicacé, mais frais de livraison à 0,01cts).

lysonseditions.com

Le dragon : un symbole de vie et de puissance !

Bonjour à toutes et à tous,

Tout d’abord, permettez-moi de me présenter. Je suis S-P Decroix, auteure de « La Princesse du fond des Temps » qui sortira à la rentrée chez Lysons Éditions. Lorsque mon éditeur (Leandro De Carvalho) a demandé à ses auteur(e)s s’ils voulaient participer au blogue de la maison d’édition pour parler littérature, j’ai tout de suite accepté. Mais du coup, mon petit cerveau s’est mis en surchauffe… une fois de plus. Car ce ne sont pas les idées qui manquent pour discuter littérature. J’ai donc refroidi mes neurones (il faut bien si je veux continuer d’écrire) et pensé à toutes les créatures qui peuplent notre imaginaire d’adulte et d’enfant. Mais par lesquelles commencer me direz-vous ? Il y en a tant et tant ! Alors je me suis dit :

 » Quoi de plus noble, de plus dangereux, aussi attirant qu’effrayant que LE DRAGON ? « 

Symbole de vie et de puissance en Chine, protecteur en Indonésie, protecteur de trésors en Grèce antique ou encore maléfique et ravisseur de princesses en Europe médiévale, cette créature légendaire est souvent représentée comme un animal gigantesque, ailé, pourvu de pattes avec des griffes de lion et une queue de serpent.

Son étymologie latine « draco » est dérivée du grec « drakeîn » venant lui-même du verbe « dérkomai » signifiant « voir clair ».

Plusieurs mythes et légendes autour de cet animal fabuleux se sont mêlés les uns aux autres pour lui octroyer, finalement, sa forme que nous lui connaissons tous aujourd’hui.

En effet, il faut savoir que les dragons occidentaux sont différents des dragons asiatiques. Chez les occidentaux, notamment dans les mythes Greco-romains, Nordiques ou bien Celtes, le dragon est surtout un animal de forme reptilienne (ailé bien sûr), mais surtout crachant du feu, ce qui le lie à l’élément terre. C’est pour cette raison que bien souvent il est attaché à des choses plus « basiques », plus « terre à terre » : il se fait alors le farouche gardien de trésors fabuleux. Dans l’esprit des occidentaux, le dragon est également une créature malfaisante, et du fait de sa forme spécifique, il incarne aussi le mal. C’est pourquoi l’archange Michel le combat.

Les dragons asiatiques sont liés eux aussi aux forces de la nature, mais pas spécifiquement au feu. Combien de récits, et plus précisément de mangas, nous les montrent associés aux autres éléments : eau, air, glace, bois, métal ? En réalité, ici, il est surtout, lié à l’eau. Dans les croyances asiatiques, les dragons ne sont pas non plus des créatures hostiles. Ils ne possèdent pas forcément d’ailes.

Il est le cinquième animal de l’astrologie chinoise (au passage, il s’agit de mon signe), et il est le symbole de la chance. De nombreux Empereurs sont de ce signe et de grandes festivités sont données les années du dragon. Le surnom du très célèbre Bruce Lee est d’ailleurs « Petit dragon ».

La symbolique de ses cornes viendrait de l’astrologie et de sa place dans le classement du calendrier, effectuée lors d’une course sous l’égide soit de l’Empereur de Jade soit de Bouddha.

Toujours est-il que le cochon (ou le porc selon les divergences des calendriers), mu en arbitre, a semé la zizanie parmi les animaux (c’est pourquoi il est relégué à la dernière place) et pour calmer le dragon, le coq lui offrit ses cornes en guise de couronne pour le roi des animaux aquatiques.

Dans tous les cas, ce sont des animaux fantastiques incroyables, d’une intelligence hors norme, doués de pensées, parfois de parole et bien souvent liés à la magie. Il semblerait aussi que les écailles (ou la peau selon les légendes), le sang et quelques fois les griffes (voire les dents) de dragons soient pourvus de propriétés incroyables.

Où trouver des dragons ?

(Liste incomplète car trop, trop longue !!!)

Les livres / mangas :


L’Histoire sans fin, Michael Ende

Le Hobbit, J. R. R. Tolkien

Harry Potter de J. K. Rowling

Tara Duncan de Sophie Audouin-Mamikonian

L’Épée de vérité de Terry Goodkind

Le Trône de fer de George R. R. Martin

L’Assassin royal, Les Aventuriers de la mer et Les Cités des Anciens de Robin Hobb

La Légende de Drizzt de R. A. Salvatore

Fairy Tail d’Hiro Mashima

Dragon Ball, Dragon Ball Z d’Akira Toryama

Jeux


Donjon et Dragon (jeu de société et films)

Rêve de Dragon (jeu de rôle)

Drakkhen (jeu vidéo)

Warcraft (jeu vidéo)

Dragon Age (jeu vidéo)

Et bien d’autres…

Films


Excalibur (1981)

L’histoire sans fin (1984)

Cœur de dragon (1996)

Donjons & Dragons (2000) et Donjons & Dragons, la puissance suprême (2006) : inspirés du jeu de rôle.

Dragons, Dragons 2 (2014) : films d’animation en 3D.

Moi, Arthur, 12 ans, chasseur de dragons[ ](2010)


J’espère que cet article vous aura plu.

À très bientôt !

Article rédigé par S-P DECROIX, auteure de La Princesse du fond des Temps.