Les Senoïs nous apprennent comment améliorer notre vie en rêvant consciemment !

Les Senoïs : qui sont-ils ?

Les Senoïs sont une tribu de Malaisie accordant une importance cruciale au monde onirique. Ils pratiquent ce que l’on peut appeler le “rêve lucide.” Le matin, au déjeuner, les grandes personnes encouragent les petits à raconter leurs rêves. Les adultes écoutent attentivement les enfants et leur font des suggestions dans le but d’optimiser cette créativité onirique :


« De quoi as-tu rêvé cette nuit ? Tu as rêvé qu’un tigre te poursuivait ? C’est bien… La prochaine fois, essaie de te retourner et de lui faire face ! »


En conséquence, à l’adolescence, les jeunes Senoïs ne font plus de cauchemars. Les Senoïs nous apprennent comment améliorer notre vie en rêvant consciemment !

Pourquoi ne font-ils plus de cauchemars ?

Parce qu’ils apprennent à affronter leurs peurs et leurs angoisses. Ils intègrent la notion qu’ils sont les seuls maîtres à bord de leurs rêves, donc à toujours faire face au danger. Nul besoin d’un diplôme en psychologie pour comprendre que ce comportement de nuit influence celui de jour. La névrose et la psychose sont absentes chez ce peuple, ce qui nous rappelle, selon le psychiatre et psychothérapeute Perls, la fonction du rêve :

« L’intégration de notre personnalité ».

Une méthode aux effets positifs !

Selon le système senoï, tout personnage onirique qui ne collabore pas en notre faveur doit être considéré comme un ennemi. Il est même permis de tuer ces personnages de rêves qui nous sont défavorables. L’image ainsi éliminée libère une énergie positive qui provient d’une partie de soi-même investi dans cet « antagoniste». En retour, la méthode senoï propose de demander un cadeau à notre agresseur… que ce soit la solution à un problème, une idée créative, une issue positive à un problème précis, une invention, la bonne décision à prendre pour un choix de vie.

Un rêve érotique ? Et si vous le poursuiviez jusqu’à l’orgasme sans culpabiliser ?

Pour les Senoïs, il est important de rechercher le plaisir et d’en tirer parti. Si un contact sexuel survient en rêve, poursuivez-le jusqu’à l’orgasme. Même lorsqu’il s’agit d’un amour “interdit” ou “improbable”, allons jusqu’au bout sans culpabilité, puisqu’il s’agit d’intégrer une partie de nous-mêmes.

Si nous rêvons que nous tombons lors d’un vol en plein air, travaillons à imaginer la prochaine fois que nous volons pour ne plus tomber. Lorsque nous réussissons à voler, cherchons à atteindre un lieu inspirant, magique…

Les Senoïs font également appel à leurs alliés oniriques lorsqu’il y a menace et qu’ils jugent nécessaire le besoin d’aide. Qui sont ces alliés ? Ils peuvent être issus de la vie de tous les jours (des amis, un parent, un chien, un chat,) ou directement du monde des rêves.

En bref, la méthode senoï c’est quoi ?


Le système senoï est celui d’une coopérative vespérale qui cherche à intégrer notre personnalité en l’entraînant à être plus forte dans la dimension onirique, nourrissant ainsi notre créativité et nous libérant de toute anxiété, frustrations et troubles qui pourraient nous peser au quotidien.

Maîtriser ses rêves pour mieux vivre dans la vie réelle !

Ce système réduirait toute violence et maladie mentale, tout stress et ambition de conquête guerrière.


Voici les règles que vous devez suivre pour appliquer le système senoï :

  • Affronter et vaincre le danger,
  • Appeler du renfort et des alliés si nécessaire,
  • Optimiser vos nuits en réfléchissant à votre façon de transformer vos prochains rêves,
  • Honorer les cadeaux reçus lors de vos rêves (les peindre, les chanter, les écrire, les danser, etc.),
  • Partager vos rêves avec des gens de votre entourage qui s’intéressent à eux,
  • Observer vos progrès et ne pas se décourager vis-à-vis vos erreurs,
  • Cultiver l’acte de plaisir et celui de voler comme un oiseau !

Voilà… Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour développer votre créativité et annihiler toutes vos angoisses, stress et cauchemars !

Faites découvrir, à votre tour, le système senoï pour aider votre entourage à se libérer de ses angoisses ! Partagez cet article !

Article rédigé par Patrick Tremblay, auteur de Onirikk, Tome 1 : le dernier des Saïwa.

Le dragon : un symbole de vie et de puissance !

Bonjour à toutes et à tous,

Tout d’abord, permettez-moi de me présenter. Je suis S-P Decroix, auteure de « La Princesse du fond des Temps » qui sortira à la rentrée chez Lysons Éditions. Lorsque mon éditeur (Leandro De Carvalho) a demandé à ses auteur(e)s s’ils voulaient participer au blogue de la maison d’édition pour parler littérature, j’ai tout de suite accepté. Mais du coup, mon petit cerveau s’est mis en surchauffe… une fois de plus. Car ce ne sont pas les idées qui manquent pour discuter littérature. J’ai donc refroidi mes neurones (il faut bien si je veux continuer d’écrire) et pensé à toutes les créatures qui peuplent notre imaginaire d’adulte et d’enfant. Mais par lesquelles commencer me direz-vous ? Il y en a tant et tant ! Alors je me suis dit :

” Quoi de plus noble, de plus dangereux, aussi attirant qu’effrayant que LE DRAGON ? “

Symbole de vie et de puissance en Chine, protecteur en Indonésie, protecteur de trésors en Grèce antique ou encore maléfique et ravisseur de princesses en Europe médiévale, cette créature légendaire est souvent représentée comme un animal gigantesque, ailé, pourvu de pattes avec des griffes de lion et une queue de serpent.

Son étymologie latine « draco » est dérivée du grec « drakeîn » venant lui-même du verbe « dérkomai » signifiant « voir clair ».

Plusieurs mythes et légendes autour de cet animal fabuleux se sont mêlés les uns aux autres pour lui octroyer, finalement, sa forme que nous lui connaissons tous aujourd’hui.

En effet, il faut savoir que les dragons occidentaux sont différents des dragons asiatiques. Chez les occidentaux, notamment dans les mythes Greco-romains, Nordiques ou bien Celtes, le dragon est surtout un animal de forme reptilienne (ailé bien sûr), mais surtout crachant du feu, ce qui le lie à l’élément terre. C’est pour cette raison que bien souvent il est attaché à des choses plus « basiques », plus « terre à terre » : il se fait alors le farouche gardien de trésors fabuleux. Dans l’esprit des occidentaux, le dragon est également une créature malfaisante, et du fait de sa forme spécifique, il incarne aussi le mal. C’est pourquoi l’archange Michel le combat.

Les dragons asiatiques sont liés eux aussi aux forces de la nature, mais pas spécifiquement au feu. Combien de récits, et plus précisément de mangas, nous les montrent associés aux autres éléments : eau, air, glace, bois, métal ? En réalité, ici, il est surtout, lié à l’eau. Dans les croyances asiatiques, les dragons ne sont pas non plus des créatures hostiles. Ils ne possèdent pas forcément d’ailes.

Il est le cinquième animal de l’astrologie chinoise (au passage, il s’agit de mon signe), et il est le symbole de la chance. De nombreux Empereurs sont de ce signe et de grandes festivités sont données les années du dragon. Le surnom du très célèbre Bruce Lee est d’ailleurs « Petit dragon ».

La symbolique de ses cornes viendrait de l’astrologie et de sa place dans le classement du calendrier, effectuée lors d’une course sous l’égide soit de l’Empereur de Jade soit de Bouddha.

Toujours est-il que le cochon (ou le porc selon les divergences des calendriers), mu en arbitre, a semé la zizanie parmi les animaux (c’est pourquoi il est relégué à la dernière place) et pour calmer le dragon, le coq lui offrit ses cornes en guise de couronne pour le roi des animaux aquatiques.

Dans tous les cas, ce sont des animaux fantastiques incroyables, d’une intelligence hors norme, doués de pensées, parfois de parole et bien souvent liés à la magie. Il semblerait aussi que les écailles (ou la peau selon les légendes), le sang et quelques fois les griffes (voire les dents) de dragons soient pourvus de propriétés incroyables.

Où trouver des dragons ?

(Liste incomplète car trop, trop longue !!!)

Les livres / mangas :


L’Histoire sans fin, Michael Ende

Le Hobbit, J. R. R. Tolkien

Harry Potter de J. K. Rowling

Tara Duncan de Sophie Audouin-Mamikonian

L’Épée de vérité de Terry Goodkind

Le Trône de fer de George R. R. Martin

L’Assassin royal, Les Aventuriers de la mer et Les Cités des Anciens de Robin Hobb

La Légende de Drizzt de R. A. Salvatore

Fairy Tail d’Hiro Mashima

Dragon Ball, Dragon Ball Z d’Akira Toryama

Jeux


Donjon et Dragon (jeu de société et films)

Rêve de Dragon (jeu de rôle)

Drakkhen (jeu vidéo)

Warcraft (jeu vidéo)

Dragon Age (jeu vidéo)

Et bien d’autres…

Films


Excalibur (1981)

L’histoire sans fin (1984)

Cœur de dragon (1996)

Donjons & Dragons (2000) et Donjons & Dragons, la puissance suprême (2006) : inspirés du jeu de rôle.

Dragons, Dragons 2 (2014) : films d’animation en 3D.

Moi, Arthur, 12 ans, chasseur de dragons[ ](2010)


J’espère que cet article vous aura plu.

À très bientôt !

Article rédigé par S-P DECROIX, auteure de La Princesse du fond des Temps.

La vie inspirante de Paulo Coelho

Il avait un rêve : être écrivain, malgré toutes les barrières qu’il a rencontrées sur son chemin…
Aujourd’hui : son rêve est devenu réalité (et il a bien fait de ne pas écouter ses parents) !

Tellement inspirant Paulo Coelho !

A tous les écrivains qui n’osent pas se lancer… Osez vivre votre Légende personnelle !

Paulo est un bel exemple, et nous vous résumons son parcours à travers cette petite vidéo :

Aime, Commente & Partage ! 

Vidéo réalisée par Leandro De Carvalho, auteur de Vivre en harmonie.

La vie d’une lectrice est loin d’être un fleuve tranquille…

La vie d’une lectrice est loin d’être un fleuve tranquille…

Mieux vaut en rire ! Découvrez ce qu’est la vie d’une lectrice grâce à ces dessins et textes illustrant la vie d’une lectrice !

1/ Faut-il vraiment répondre à ça ?!

2/ Prête à partir en vacances ! Mais jamais sans mes livres…

3/ On passe par plein d’émotions quand on lit un livre… Parfois même, on crie !!!

4/ On aime les romances, même dans la vie réelle ! Oui, oui…

5 / Rien de meilleur qu’un bon livre pour bien dormir ! Mais avant, il faut le finir !

Aime, Commente & Partage !

Article rédigé par LDC.