La rentrée des créatures fantastiques par les enfants

Bonjour à toutes et à tous !

(Eh oui, aujourd’hui pas de Ouistitis !)

A l’occasion de la rentrée de nos chérubins, j’ai voulu, avec l’accord de Lysons Éditions faire un article un peu particulier. Je voulais laisser les enfants s’exprimer autour de nos chères créatures fantastiques qui peuplent notre imaginaire. Cet article laissera libre cours à l’imaginaire des enfants. J’ai laissé les enfants, volontaires et avec l’autorisation de leurs parents, s’exprimer comme bon leur semblait. Vous verrez que certains avaient envie de beaucoup en dire, d’autres moins, d’autres encore ont préféré nous montrer leur talent en dessin.

Quoi qu’il en soit, l’imaginaire a une fonction importante dans la vie de nos enfants, il est important de nourrir cet imaginaire, de le laisser s’exprimer.

Place à elles et eux, donc !

Vampire, vous avez dit vampire ?

 

Selon Aaron, 10 ans, Baslieux.

Les vampires ont des dents pointues, sont habillés en noir. Quelquefois, ils ont des pouvoirs surnaturels, comme par exemple lire dans les esprits. Ils se transforment en chauve-souris et brûlent au soleil. Les vampires ont pour habitude de boire le sang des humains. Certains chassent les humains pour se nourrir et même juste pour le plaisir tandis que d’autres ne boivent leur sang que pour se nourrir. Ils dorment dans des cercueils, mais parfois vivent avec les humains. Pour les éloigner de nous, il faut les approcher avec de l’ail. Pour les tuer, il faut les brûler au soleil ou les poignarder avec un pieu.

Selon Amandine, 10 ans, Villers la Montagne.

Ils se transforment en chauve-souris. Ils sont immortels et mordent le cou pour que les humains se transforment comme eux. Ils aiment le sang. Dans la légende, ils se réveillent la nuit et dorment en journée. On peut les tuer avec un pieu en bois.

 

Enflammé, le Phénix

 

Selon Laura, 11 ans, Saulnes

Pour moi, le Phénix est un oiseau fabuleux, rouge, orange, jaune. C’est un animal immortel car à chaque fois qu’il meurt, il se régénère de ses cendres. Après, il est vrai qu’il y a toujours des gens qui n’ont pas la même vision et qui le voient sans doute autrement.

Selon Amandine

C’est un oiseau fabuleux, un peu comme un aigle qui a les ailes en feu. Quand il meurt il s’enflamme et puis il revient de ses cendres. Il est très beau, majestueux.

Une fée et un dragon, par Amandine

 

20 mille lieux… avec le Kraken

 

Selon Solène, 12 ans, Villers la Montagne

Les krakens sont des calamars géants. Ils vivent dans les profondeurs des mers et des océans. Je pense qu’ils se nourrissent de poissons et peut-être d’humains en les entraînant dans les profondeurs marines grâce à leurs énormes tentacules.

 

Mythique dragon

 

Selon Eva, 11 ans, Morfontaine

Pour moi, un dragon ça n’existe pas. Comme Sandrine (ça c’est moi 😊 ) nous l’a dit : c’est une créature fantastique ou imaginaire (croquis 1)

J’aime beaucoup ces animaux. Ils ont deux grandes ailes (croquis 2) pour voler et planer. Elles sont faites comme celles des chauves-souris : avec de la peau.

Ils ont quatre pattes pour atterrir. Elles sont griffues. Je pense qu’ils se nourrissent de petits animaux comme les souris mais aussi de petites plantations comme les feuilles ou les pousses de plantes.

Pour s’occuper, ils jouent, font des tours en volant. Ils ne dorment que le soir et se réveillent tôt, vers 7 heures du matin (merci Eva d’être aussi précise 😊 ). Ils sont souvent dressés mais ils restent un peu sauvages malgré tout. Je trouve qu’ils sont magnifiques. Il existe beaucoup d’espèces. Ils sont beaucoup évoqués dans les livres, les films et les dessins-animés. Je les adore !

 

Selon Hugo et Nathan, 12 et 10 ans, Mexy

Les dragons sont des animaux carnivores. Ils attaquent les chèvres, les vaches et cochons en liberté. Ils volent au-dessus des troupeaux et quand ils ont repéré leur proie, ils descendent en piqué et les attaquent avec leurs griffes tranchantes et leur gueule aux dents acérées. Puis, ils les emportent dans leur grotte pour les manger.

Certains dragons sont solitaires. Ceux qui vivent en clan partagent leur repas avec les autres les dragons font 2 à 3 mètres de haut et quand leurs ailes sont déployées, ils peuvent atteindre jusqu’à 10 mètres d’envergure ! Leurs écailles peuvent être de plusieurs couleurs : vert, bleu, doré, violet… et on peut distinguer des motifs pour certains. Ils peuvent changer de couleur pour se fondre dans le décor.

Pour équilibrer leur vol, certaines écailles peuvent se déplacer ou se rétracter. La queue des dragons leur sert d’arme de défense avec différentes formes comme une massue avec des épines.

Les dragons sont des animaux sauvages. L’homme est leur seul prédateur. Pour se défendre les dragons crachent des jets de flammes et cherchent à impressionner leurs adversaires avec des cris stridents.

Avis très personnel de Gaëtan, le papa des garçons :

« Les dragons font toujours la sieste après un bon repas. »

Dessin de Alix, 9 ans, Morfontaine.

 

N’ayez pas peur… du loup-garou !

 

Selon Solène.

Les loups-garous sont des humains qui ont la capacité de se transformer en loup. Ils seraient humains le jour et loup la nuit. Lors des pleines lunes, les loups-garous sont incapables de se contrôler. Ils tuent alors les personnes ou bien parfois, les transforment en loups-garous, comme eux.

 

Magique licorne

Selon Laura

Pour moi, les licornes sont des chevaux avec une corne. Mais la version change selon les personnes et leur imagination. J’aimerai en voir, car je les trouve magiques… mais non ! J’en ai déjà vu ! (voir photo) Peut-être que certains ne me croiront pas, mais, pour moi elles existent !

Voilà pour les volontaires, tout ce qu’ils avaient à nous dire sur les créatures fantastiques.

Je remercie tout d’abord les enfants : Aaron, Alix, Amandine, Eva, Hugo, Laura, Nathan et Solène d’avoir participé à cet article. Sans oublier Gaëtan, et son avis “dragonesque”.

Je remercie les parents de m’avoir fait confiance, de m’avoir autorisée à faire participer leurs enfants.

Je remercie également Lysons Éditions d’avoir accepté ce projet.

A très bientôt tout le monde !

S-P Decroix, auteure de La Princesse du fond des Temps.

Les Elfes, qui sont-ils ?

Les Elfes sont dans nos esprits des êtres majestueux, empreints de magie, de mystère et immortels (ou du moins d’une longévité étonnante). Mais qu’en est-il réellement ? Où commence leur mythe ? Surtout : sont-ils vraiment ce que nous croyons ?

Bonjour les Ouistitis !

Je sais, je sais, je me suis troooooooooop absentée… mais je vous rassure : « me voilà de retour pour vous jouer un mauvais tour » non, là ça fait trop « Pokémon » ! ? Du coup vous avez le choix : soit je vous raconte ce que j’ai fait pendant mes demi-vacances (j’en ai des tonnes à vous dire !), soit je vous parle d’autre chose… alors ? Bon, OK je vais vous parler de créatures fantastiques… (pfff vous n’êtes vraiment pas sympa avec moi !).

Créature du jour, bonjour !

Les Elfes : gardiens de la Nature

En fait, je me rends compte que l’on utilise souvent le mot « Elfe » au pluriel. Serait-ce là une déformation de notre imaginaire que de les percevoir ainsi ? Je crois que oui. Essayez. Fermez les yeux et tentez de projeter un Elfe dans votre esprit. On les imagine toujours comme une grande famille : « à plusieurs, on est meilleurs ! » Grands ? Oreilles pointues ? Avec des arcs peut-être ? Beaux ? Presque immortels ? Des liens avec la magie ? La nature aussi ? Vous le voyez ? Un beau « Légolas » se tient devant vous. (Ne bavez pas trop quand même, les filles !) Ça y est ? Vous y êtes ? Bien. Si je vous disais que tous ces faits sur eux ne sont pas tout à fait vrais ? Que notre imagination « littéraire » a déformé l’image réelle de ces êtres ?

Tout d’abord, il faut savoir que l’origine du « mythe » Elfique est nordique même si on les retrouve aussi dans la mythologie celtique.

Ce mythe est toujours profondément ancré dans le folklore scandinave. Initialement, il s’agissait de divinités mineures, liées à la nature, mais aussi à la fertilité.

C’est, je pense (c’est encore et toujours mon avis personnel), ce qui a sans doute donné naissance par la suite à leur légendaire longévité, mais bien évidemment, je peux me tromper.

Une apparence humaine

Un elfe est une créature anthropomorphe (dont l’aspect est humain) qui à l’origine vivait proche de la nature, était de petite taille et avait les oreilles en pointes. Le terme norvégien « Huldrefolk » désigne le « peuple caché » ou « vetter » un genre de « lutins » liés à la terre, s’approchant davantage des nains de la mythologie nordique que des elfes.
Leur figure sera reprise dans la « fantasy » notamment dans les écrits mythiques de Tolkien qui en fait alors des personnages grands, d’une incroyable beauté, empreints de noblesse et de sagesse.

(Légolaaaaaaaaaaaaaaaas !)

Leur attachement à la nature perdure puisque bien souvent dans les récits, ils vivent dans les forêts. On leur prête aussi d’étonnants pouvoirs magiques ainsi qu’une incroyable longévité. De fait, les humains les perçoivent comme immortels. Ils garderont également leurs oreilles longues et pointues. Ils seraient incroyablement agiles, rapides, doués dans le maniement des arcs et auraient une vue perçante. Ce qui fait d’eux de redoutables chasseurs et d’émérites guerriers.
J. R. R. Tolkien, en parallèle à l’écriture des récits de la Terre du Milieu, a inventé une série de langues elfiques dont l’existence ne se réduit pas à leur mention en narration ; avec d’autres langues non elfiques placées dans le même monde imaginaire, elles forment l’ensemble des langues de la Terre du Milieu.
Une fois adultes, les Elfes ne vieillissent plus, ils ne tombent jamais malades. Seule une blessure grave (ou un profond chagrin) peut les faire mourir. Leur étonnante longévité leur donne une vision du monde (et de la vie) totalement différente de celle des humains. De fait, ils ont tendance à considérer les péripéties à courte échéance avec dédain et indifférence, car ils se projettent forcément sur du « plus long terme ». Néanmoins, lorsqu’ils ont un but bien défini, ils sont tenaces, d’une détermination à toute épreuve. S’ils se lient peu d’amitié, elle est toujours pérenne.

Il paraitrait que les Elfes choisiraient eux-mêmes leur prénom définitif à l’âge adulte (environ 100 ans).

Les Elfes sont généralement plus intelligents que les humains (non, non, je ne ferai pas de commentaire), ou du moins dotés d’une plus grande sagesse. Ils possèdent un savoir ancestral, notamment dans le domaine des arbres, des plantes… Ils vivent en effet très proches de la nature. Ce concept est probablement issu des mythologies nordique et germanique. Je ne veux pas passer pour une radoteuse, néanmoins, il me semble avoir dit plus haut que les Elfes étaient des divinités mineures de la nature. Leurs sens, essentiellement la vue et l’ouïe, sont particulièrement affinés et de loin supérieurs à ceux des Hommes.

La voix des Elfes est parfois comparée au murmure de l’eau. Dans certaines histoires, leur chant a une relation à la magie.

A l’origine…

Dans les textes anciens en norrois (ancien islandais) les Elfes sont nommés « álfar » au singulier « álfr ». Et, dans les langues scandinaves modernes :

  • Islandais : « álfur » – pluriel « álfar », « álfafólk »;
  • Danois : « elver », « elverfolk », parfois « ellefolk », ou « alf » – pluriel « alfer » ;
  • Norvégien : « alv » – pluriel « alver », « alvefolk » ;
  • Suédois : « alv » – pluriel « alver », au féminin « älva » – pluriel « älvor » ;
  • Scots : « elfen ».

D’ailleurs, ce premier mot « álfar » aurait une origine proto-indo-européenne, langue préhistorique qui a donné naissance aux langages indo-européens. (Quoi ? J’me la joue à mort ? Non, même pas vrai !). De fait, le mot « albh » signifiant « blanc » se retrouve par exemple dans le latin : « albus » qui signifie la même chose. Cette « racine » linguistique se retrouve dans les langues germaniques anciennes, mais également modernes : l’anglais (et le vieil anglais), le néerlandais (et le moyen néerlandais), l’allemand (ainsi que les vieux haut-allemand et moyen haut-allemand), le gotique (sans la lettre « H » est une langue morte parlée par les Goths au moyen âge).

La Mythologie nordique

Freyr, dieu de la fertilité dans la mythologie nordique, serait le seigneur des « Alfes (Elfes) lumineux ».

Ce qui nous laisse tout de suite à penser que si le mythe rapporte « des Elfes de la lumière » donc « bienveillant » il doit également exister des « Elfes noirs », donc « sombres ». Quoi qu’il en soit, les Elfes apparaissent de diverses manières dans la mythologie nordique (mais aussi dans la mythologie germanique). Ils sont généralement décrits comme des êtres semi-divins associés à la fertilité (merci dieu Freyr) et au culte des ancêtres.
Le concept « d’Elfe » semble donc similaire aux croyances animistes : tout est pourvu d’âme, d’esprit, même les objets comme une pierre, ou un élément comme le vent. On retrouve à l’identique dans la mythologie nordique, la croyance du « fylgjur » : « l’esprit totem » et du « vörðar » : « l’esprit protecteur ». Les Elfes sont fréquemment comparés aux nymphes de la mythologie grecque et romaine, à Vili (dieu nordique, frère d’Odin) et aux Roussalki (des êtres proches des naïades, des sirènes, des fées ou ondines gréco-romaines) de la mythologie slave.
De nombreux prénoms germaniques sont tirés du nom de l’elfe : Ælfric, Ælfwine, Ælfréd (moderne Alfred), Alberich. C’est aussi le cas de quelques anciens noms français d’origine germanique, tels qu’Auberon et Aubry.
L’historien et mythographe (Mythographe ! Ne pas confondre avec mythomane ! Plus sérieusement, le mythographe étudie… les mythes ! Même pas drôle, je sais) Islandais. Snorri Sturluson fait parfois référence aux Nains nordiques en tant qu’« Elfes sombres » : « dökkálfar » ou « elfes noirs » : « svartálfar ». Ils seraient des forgerons et gardiens de trésors. Mais il s’agit là d’une erreur. Car Nains et Elfes sont deux types de créatures différentes, ne demeurant pas, qui plus est, au même endroit. Les « Elfes sombres » habiteraient en Svartalfheim tandis que les Nains seraient en Nidavellir. Il s’agirait donc d’une croyance tardive. La distinction entre les Alfes clairs (du ciel) et les Alfes noirs (des souterrains) influence la vision de ces créatures. Depuis, les Hommes se méfient des Alfes noirs, alors que les Alfes clairs demeurent bénéfiques.
Les Elfes seraient aussi bien liés au « Æsir » (ou Ases), dieux principaux de la mythologie nordique, qu’aux « Vanir », dieux de fertilité, mais chaque « groupe » aurait ses propres traductions de mots ce qui marquerait la différence de leur statut.

Le folklore européen

Dès les débuts de la christianisation des Germano-Scandinaves, la croyance aux Elfes est assimilée au paganisme (ceux qui ne sont considérés comme ni chrétien ni juif). De fait, cette croyance est sévèrement combattue[. L’Elfe devient alors une sorte de créature démoniaque. Un important amalgame se met en place entre Nains et Elfes.
Les « pixies » britanniques, petites fées ailées, sont assimilées à « l’älvor » en suédois moderne ou « l’alfer » en danois.
Le mythe originel des Elfes s’est perpétué dans le folklore européen comme des êtres majoritairement féminins qui ont établi leurs demeures dans des collines, des tertres (monticules uniquement constitués de terre, couvrant une sépulture) ou des tumulus (monticules de terre et de pierres). Cependant, la croyance au petit peuple est rare en France contrairement aux pays scandinaves.

Folklore des régions germaniques

Le côté « sombre » est ce qui subsiste le plus des Elfes dans le folklore allemand. Leur nature aurait « évolué ». Ils seraient alors espiègles, malfaisants. Ils seraient la cause des maladies du bétail et des gens, des mauvais rêves.

Le mot allemand pour cauchemar, « Albtraum ou Alptraum » signifie littéralement « rêve d’Elfe » et sa forme archaïque « Albdruck » signifie « pression d’Elfe ».

Cet aspect de la croyance Elfique Germanique provient de la croyance scandinave du « mara » : cet esprit maléfique qui provoque les cauchemars.

Elle pourrait également provenir de légendes concernant les incubes (démons qui prennent forme masculine pour abuser des femmes dans leur sommeil) et les succubes (démons qui prennent forme féminine pour séduire les hommes durant leur sommeil et leur rêve).
On trouve une postérité aux Elfes du folklore germanique dans la tétralogie de « L’anneau du Nibelung » du compositeur allemand Richard Wagner.

Il serait rapporté que les Elfes danseraient dans les prés, surtout les nuits et les matins où la brume est dense. Ils laisseraient alors derrière eux des sortes de cercles, à l’emplacement même de leur danse ; on les appelle « älvdanser » : « danses d’elfes » ou « älvringar » : « cercle d’elfes ».

Ce serait ainsi que de nombreuses légendes au Moyen Âge seraient nées : nymphes, dryades, elfes et gnomes en seraient les responsables. Uriner dans l’un de ces cercles est censé provoquer des maladies vénériennes. Typiquement, ces cercles sont tracés par une multitude de petits champignons, mais ils peuvent être également tracés par le dessin d’herbes foulées contre le sol.
Il existerait plusieurs peuples d’Elfes, comme les Hauts-Elfes (ou Elfe de lumière), les Elfes des bois (ou Elfes Sylvains), les Efes gris (ou Elfes de Lune), les Elfes de l’eau (ou ondines)… Les Elfes noirs, ou drows, sont le plus souvent la contrepartie obscure des Elfes.

Quelques œuvres littéraires…

(Liste incomplète)

  • Le Hobbit, Le Seigneur des anneaux, Le Silmarillion, J. R. R. Tolkien ;
  • Les Royaumes oubliés, R-A Salvatore ;
  • Les Annales du Disque-monde, Terry Pratchett ;
  • L’Héritage, Christopher Paolini ;
  • Tara Duncan, Sophie Audouin-Mamikonian ;
  • Les Chroniques de la guerre de Lodoss, Ry? Mizuno (MANGA) ;
  • Les Chevaliers d’Émeraude, Les Héritiers d’Enkidiev, Anne Robillard ;
  • Aïnako, Ariane Charland ;
  • Amos Daragon, Bryan Perro (BD) ;
  • Merry Gentry, L.K Hamilton ;
  • Les légendaires, Patrick Sobral (BD)

Jeux vidéos

  • Warcraft ;
  • The Elder Scrolls ;
  • The Legend of Zelda (appelés Hyliens) ;
  • Final Fantasy ;
  • Dragon Age ;
  • Magic, l’assemblée ;
  • Donjon de Naheulbeuk ;
  • Donjons et Dragons ;
  • Warhammer ;
  • Warhammer 40,000 ;
  • Le monde de Palladium ;
  • Shadowrun ;
  • Heroes of Might and Magic ;
  • The Witcher.

Qu’ils nous provoquent des cauchemars ou qu’ils nous fassent rêver, les Elfes seront toujours assimilés, pour moi, à des alliés ou des représentations de la Nature, ces êtres qui rappellent aux hommes que Mère-Nature aussi à son mot à dire et qu’elle ne laissera pas qui que ce soit la détériorer sans broncher ou répliquer. Les Elfes, au fond, sont les esprits de cette Nature que nous aimons tant et qui nous le rend bien… pourvu que nous  prenions soin d’elle pour qu’elle continue à nous protéger et nous apporter ses bénédictions.

Article rédigé par S-P Decroix, auteure de La Princesse du fond des Temps, aux éditions Lysons.

5 étapes pour améliorer les souvenirs de vos rêves

Voici la méthode en 5 étapes pour améliorer les souvenirs de vos rêves

1. N’utilisez pas un réveil matin qui possède une sonnerie agressive

Si cela est indispensable pour votre réveil, utilisez-le en deuxième lieu. Placez l’alarme du premier cadran, plus doux pour votre réveil, 15 minutes avant « l’agressif ». Un réveil brusque vous garantit assurément d’oublier vos rêves.

 

2. Gardez les yeux fermés et laissez-vous submerger par les images et les impressions de votre nuit

Notez-les ou enregistrez-les, sans jugement. Vous transcrirez plus tard vos rêves dans votre journal et procéderez au décodage. Pour l’instant, tel un pêcheur, l’important est de remonter les poissons (les rêves).

3. Repassez dans votre esprit les gens que vous connaissez

Peut-être que certains d’entre eux vont resurgir et qu’ils auront été présents au cours de vos rêves, ce qui est fort probable. La science nous rapporte que nous ne rêvons que de visages connus ou rencontrés au cours de notre vie… Il y a donc de grandes chances que vous ayez rêvé d’un visage qui vous est proche ! Vérifiez !

4. Gardez les yeux fermés et adoptez les différentes positions que vous effectuiez lorsque vous dormiez

Le fait de reprendre physiquement ces différentes positions donne la possibilité de faire ressurgir des souvenirs oniriques…

5. Hydratez-vous !

Avant d’aller au lit, placez un verre d’eau à côté de votre lit et buvez-en une gorgée en vous disant que vous allez vous rappeler de vos rêves à votre réveil. La première action à faire le matin, en gardant les yeux fermés, si possible, c’est de prendre une gorgée et de laisser les rêves remonter à la surface de votre conscience.
J’aime bien dormir, personnellement, avec un bandeau pour me couper de la lumière du matin et me permettre d’être encore dans l’intimité de mes rêves. Cet acte m’offre la chance de m’intérioriser et ne pas sortir trop rapidement de cet état. Je sens que le bandeau fait partie de mon « uniforme » de rêveur, à vous maintenant de trouver le vôtre et d’adopter les rituels adéquats, comme ceux que je vous ai présentés ici, pour vous souvenir facilement de vos voyages dans la dimension onirique !

Article rédigé par Patrick Tremblay, auteur d'Onirikk, Tome 1 : le dernier des Saïwa, disponible aux éditions Lysons.

Onirikk – Tome 1 : le dernier des Saïwa, de Patrick Tremblay

L’histoire d’Onirikk

Norval Séguin, 15 ans, aimerait bien trouver une solution pour sortir son père de l’état catatonique dans lequel il est plongé depuis de nombreuses années. Lors d’une visite à l’hôpital, Norval rencontre une femme excentrique, Magdalena, qui lui révèle que son père est prisonnier dans le Monde des Rêves, Onirikk, et que lui seul peut le délivrer de là et le sauver de sa léthargie, mais… sortira-t-il vivant des territoires des cauchemars ?

En tant que dernier Saïwa, il est le seul à pouvoir entreprendre cette épique et périlleuse aventure !

A propos de l’auteur

Né le 30 Juillet 1970 à Montréal et diplômé de l’École Nationale de l’Humour en 1997, Patrick y donne maintenant des cours de Créativité et d’Écriture humoristique depuis 10 ans. Il a collaboré aux textes pour les spectacles de l’humoriste-conteur Boucar Diouf « L’Africassé-e » et « Pour une raison X ou Y ».

Il a été scripteur pour l’émission « On connaît la chanson » à TVA et « Mort de rire » à Vrak TV. Il a participé, à titre d’humoriste, à des galas autant à « Juste Pour Rire » que pour le « CommediHA ! » et le « Comédie Club ». Tout récemment, il a coaché des gens âgés de 65 à 90 ans pour le spectacle d’humour « Les retraités en spectacle ».

Il est l’inventeur du Speed Creating. Une technique créative de groupe pour optimiser les idées et les projets. Inspirée directement du speed dating, cette technique de créativité est adaptée au mode de vie contemporain : plaisir et vitesse. La méthode du speed creating est donc basée sur les premières idées qui surgissent, sans intellectualiser le tout, et mue par un souci de rapidité et d’efficacité maximale.

Patrick Tremblay donne régulièrement des formations dans les entreprises sur la créativité corporative ainsi que sa conférence, « L’humour comme associé ». Il est l’inventeur de Cré-O-Nirik : jeu de cartes pédagogique non compétitif, interactif et collaboratif qui stimule l’imagination et la créativité.

Commander un exemplaire d’Onirikk, Tome 1 : le dernier des Saïwa, livré chez vous :

[Frais de port : 3,50€ – Livraison dans le monde entier]

Retrouvez Onirikk & Patrick Tremblay sur https://www.lysonseditions.com/onirikk

et sur Facebook ici !

NOTA BENE POUR LES RÈGLEMENTS DEPUIS LE CANADA

Les prix affichés et encaissables sont uniquement en euros (€). Ils sont convertis automatiquement en DCA pour les réglements depuis le Canada, sans aucun frais supplémentaire. Le livre Onirikk - Tome 1 : le dernier des Saïwa, de Patrick Tremblay est au prix de 14,99€, soit 21,86 DCA et les frais de port sont de 3,50€ soit 5,10 DCA, au total : 18,49€, soit 26,97 DCA.

La magie blanche et ses rituels de guérison

Dans cet article, nous allons vous révéler 8 rituels de magie blanche. Vous apprendrez comment guérir à distance, développer vos pouvoirs de guérisseur(euse) et aider vos proches ainsi que vous-même à demeurer en bonne santé.

ATTENTION : TOUS CES RITUELS N’EXCLUENT EN AUCUN CAS LES SOINS MÉDICAUX. CONSULTEZ VOTRE MÉDECIN OU DEMANDEZ A LA PERSONNE SOUFFRANTE DE CONSULTER UN MÉDECIN OU UN PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ MÊME SI VOUS DÉCIDEZ DE METTRE EN PRATIQUE L’UN DE CES RITUELS.


Pratique pour développer vos pouvoirs de guérison

 


A EXERCER UNIQUEMENT SUR VOUS-MÊME

Ce qu’il vous faut : rien.

RITUEL :

 Avant d’entreprendre ce rituel, il est conseillé de prendre une douche, d’être le plus détendu possible et d’être vêtu d’habits confortables.

Une fois que vous êtes prêt(e), asseyez-vous le dos bien droit, en positionnant vos mains sur les cuisses. Inspirez et expirez profondément le temps d’apaiser votre corps, de vous détendre entièrement. Votre rythme cardiaque doit suivre un rythme calme et régulier.

Visualisez ensuite votre corps astral quittant votre corps physique pour se placer en face de vous à une distance environ de deux mètres. Lorsque vous visualiserez parfaitement votre double en face de vous, dites :

Je demande à la puissance de mon Moi Divin avec l’aide de mes guides de guérir complètement et entièrement (nommez la partie souffrante de votre corps).

Visualisez ensuite une lumière d’un vert électrique très intense qui descend du ciel et qui vient entourer la partie souffrante de votre corps. Voyez cette lumière curatrice circuler tout autour de votre partie du corps malade et regardez cette lumière agir également sur votre corps astral, en face de vous.

Visualisez cette lumière guérir la partie malade de tous maux, physiques et psychiques, à jamais. Prenez le temps qu’il vous faut pour bien visualiser la lumière faire son travail de guérison. Dès que vous sentez que celle-ci a agi, dites ceci pour mettre un terme à la séance :

Je te remercie, ô être suprême, (nommez la partie en question de votre corps) est maintenant guéri(e). 

Terminez la séance en visualisant votre double rejoindre votre corps physique.

Ce rituel met en pratique un état modifié de conscience, autrement dit une sortie hors-du-corps. Plus vous pratiquerez ce rituel, plus vous serez capables de percevoir distinctement le travail de la lumière et vous pourrez faire appel à elle pour soigner vos propres maux (et nous le verrons plus loin : pour soigner les maux de vos proches). Il se peut que vous vous sentiez fatigué(e) par la suite, ne paniquez pas, c’est tout à fait normal. Reposez-vous et vous devriez vous sentir nettement mieux et totalement guéri(e) le lendemain.


Pour guérir les autres grâce à la lumière divine

 


A EXERCER SUR LES PERSONNES SOUFFRANTES OU AYANT BESOIN D’UN REGAIN D’ÉNERGIE 

Ce qu’il vous faut : rien.

RITUEL :

 Avant de pratiquer ce rituel sur autrui, veillez à être le plus détendu possible et demandez à vos guides de vous assister dans la séance qui va suivre en disant par exemple (vous pouvez le dire à voix basse ou bien mentalement) :

Guides : je vous demande de bien vouloir m’assister dans cette séance de guérison, soyez à mes côtés et veillez à ce que tout se déroule à la perfection.

Je vous remercie de votre présence et de votre influence. 

Une fois que vous êtes prêt(e), demandez à la personne souffrante de s’allonger confortablement, de fermer les yeux et de se relaxer.

Dès qu’elle vous aura indiqué la partie de son corps qui est malade, fermez les yeux, tournez les paumes de vos mains vers le ciel et dites (à voix basse ou mentalement) en même temps que vous visualisez une lumière verte, électrique, très intense descendre du ciel :

Chargez mes mains de cette puissante lumière divine réparatrice et inondez de lumière le corps de (dites le nom de la personne en question).

Ensuite, visualisez cette lumière descendre jusqu’à fusionner avec vos mains, sentez la chaleur de la lumière s’imprégner dans vos mains et tout en les tendant sur la partie souffrante du corps de la personne en question, dites (à voix basse ou mentalement) :

J’insuffle cette lumière divine, issue de la source créatrice de toutes choses à (dites le nom de la personne en question) pour qu’elle guérisse et revitalise entièrement (dites la partie du corps souffrante). 

Lumière, chasse le mal et la douleur qui persévèrent, nettoie et guéris complètement (dites à nouveau la partie du corps souffrante).

Répétez ces phrases tout en visualisant la lumière capturée dans vos mains circuler autour de la partie du corps malade de la personne en question et visualisez ensuite la lumière s’imprégner dans le corps.

Visualisez cette lumière guérir la partie malade de tous maux, physiques et psychiques, à jamais. Prenez le temps qu’il vous faut pour bien visualiser la lumière faire son travail de guérison. Dès que vous sentez que celle-ci a agi sur le corps du malade, dites ceci pour mettre un terme à la séance :

Je vous remercie, ô êtres suprêmes et lumière divine, (nommez la partie en question de votre corps) est maintenant guéri(e) et (dites le nom de la personne) est pleine d’énergie. 

La séance est ainsi terminée, vous pouvez maintenant demander à la personne en question d’ouvrir les yeux et d’aller se reposer.


Rituel de guérison

 


Ce qu’il vous faut :

  • 1 bougie verte,
  • De l’encens de Myrrhe,
  • 4 branches de sauge,
  • Un œillet rose,
  • Un carré de coton blanc.

Le moment propice pour le réaliser :

  • Une nuit de pleine lune

RITUEL :

Lors d’une nuit de pleine lune, allumez la bougie verte et brûlez l’encens de myrrhe. Enroulez ensuite l’œillet rose à l’aide des quatre branches de sauge dans le carré de coton blanc tout en disant :

Sauge de Jupiter, fleur du Soleil.

Sous votre influence la guérison s’accomplit.

Ainsi soit-il !

Fermez le carré de coton blanc en nouant les quatre coins et placez-le sous l’oreiller du malade.


Poudre pour garder la santé

 


Ingrédients : (en quantité égale)

  • De l’eucalyptus,
  • Des épines de pin ou de sapin,
  • Du romarin,
  • Du persil.

RITUEL :

Réduisez en une fine poudre toutes les herbes en énonçant à voix haute cette incantation :

Ces herbes me maintiennent en santé.

Elles sont véritablement enchantées.

Les rhumes, les toux, les maux ne peuvent plus s’acharner car les herbes sont là pour me garder.

Saupoudrez un peu de cette fine poudre sur vos draps ou gardez-en toujours un peu sur vous.


Tisane de Ginseng pour se maintenir en bonne santé

 


Préparez une tisane de Ginseng et répétez 11 fois l’incantation suivante :

Douleurs et meurtrissures, maladie et fièvre : éloignez-vous !

Que soit la disette pour vous, ce thé me guérit et m’accorde une longue vie.

Buvez la tisane.


Rituel pour chasser la maladie

 


Ce qu’il vous faut :

  • 1 bougie blanche,
  • De l’encens d’oliban ou de myrrhe,
  • 2 cuillerées à soupe de millepertuis,
  • 2 cuillerées à soupe de romarin,
  • 2 cuillerées à soupe de basilic.

RITUEL :

Dans la pièce où dort la personne malade, en son absence, allumez une bougie blanche et faites brûler l’encens d’oliban ou de myrrhe. Réduisez ensuite en poudre toutes les herbes ci-dessus et répandez-les sur le plancher. Balayez le tout hors de la pièce en disant :

Je te bannis maladie et fièvre.

Epargne-moi ta présence.

(dites le nom de la personne malade) est maintenant bien,

Je te commande de rester loin.


Invocation d’Isis pour guérir une personne malade

 


Ce qu’il vous faut :

  • Une bougie bleue,
  • De l’encens de rose.

RITUEL :

Allumez la bougie bleue et brûlez l’encens de rose. Concentrez-vous sur la personne souffrante et répétez 3 fois :

Je t’invoque Isis, déesse de la compassion, afin que tu libères cette personne (dites son nom) du mal dont elle souffre. 

Atherneklesia, Athernebouni, Labisachthi, Chomochoochi, Isis, Souse, Mounte, Tintoreo, Iobast, Bastai, Ribat, Chribat, Oeresibat.

Que ta compassion et ton amour soient avec (dites le nom de la personne).


Rituel de guérison à distance

 


Ce qu’il vous faut :

  •  Une bougie verte,
  • Une bougie blanche,
  • De l’huile essentielle de myrrhe,
  • Une photographie de la personne malade ou, à défaut, son nom sur un morceau de papier que vous écrirez à l’encre verte,
  • De l’encens de myrrhe.

RITUEL :

 Allumez la bougie verte et faites brûler l’encens de myrrhe. Prenez quelques gouttes d’huile essentielle de myrrhe pour oindre la bougie blanche et dites cependant :

Au nom de la Grande Déesse, celle qui nous emplit de son souffle de vie, je consacre cette effigie afin d’éloigner la maladie.

Placez ensuite la bougie sur la photographie de la personne ou sur le morceau de papier où vous avez inscrit son nom à l’encre verte.

Allumez la bougie et concentrez-vous quelques minutes sur la personne malade. Visualisez-vous en train de lui envoyer de l’énergie (vous pouvez, comme dans les rituels précédents, visualiser une lumière qui émane de votre corps ou qui descend du ciel et se dirige vers la personne en question).

Pendant que vous visualisez cette énergie, répétez 3 fois :

A mesure que cette bougie se consume, la magie entre en action.

La maladie part et (dites le nom de la personne) de sa santé reprend possession.

Laissez les bougies se consumer entièrement.

[Vous recevrez une Newsletter toutes les semaines pour vous prévenir de chaque nouvelle parution. Si vous n'avez pas notre Newsletter dans votre boîte mail principale, n'oubliez pas de vérifier vos spams.]

Retrouvez tous nos articles sur la page Facebook de Magie & Sciences Occultes !

L’interview de Maud Wlek en 7 questions !

Aujourd’hui, Zoom sur Maud Wlek, auteure de Nayra, dont le premier tome intitulé “Magie Obscure” est d’ors-et-déjà disponible !

Voici 7 réponses à nos questions qui vont vous permettre de mieux connaître cette fantastique auteure !

1/ Vous avez été militaire, aviez-vous conscience de votre fibre littéraire avant de vous engager dans l’armée ?

Absolument pas. Et puis, à cette époque de ma vie : je n’avais pas les mêmes envies ni objectifs qu’aujourd’hui. Je n’ai jamais aimé lire, jusqu’à ce Noël où mes parents m’ont offert le premier tome de la célèbre saga “Harry Potter”. J’étais quelqu’un de très timide, je lisais peu et l’écriture n’était pas encore une évidence pour moi. Sans doute mon manque de confiance m’a-t-il freiné avant que j’ose me lancer dans l’aventure ? L’armée a su m’apporter beaucoup plus de confiance en moi et je peux dire que sans cet engagement je n’aurais probablement jamais eu le courage de réaliser ce que j’ai fait aujourd’hui en créant ma propre saga fantastique

2/ Comment avez-vous eu l’idée d’écrire Nayra, quel a été l’élément déclencheur ?

Mon mari souffre depuis des années d’algie vasculaire de la face. Un jour, j’ai vraiment ressenti l’envie de m’évader totalement par rapport à ce que nous vivions quotidiennement. C’est ainsi qu’est née Nayra

3/ Pour vous écrire, c’est…

la liberté, laisser une part de nous immortelle

4/ Quels sont vos points communs avec l’héroïne de votre saga Nayra, Lana Wolski ?

A n’en pas douter, je suis aussi maladroite qu’elle, sinon plus ! Je peux aussi me révéler têtue et caractérielle mais je suis également très tolérante, honnête et gentille. Comme j’aime souvent le dire : personne n’est parfait et c’est ce qui nous rend unique et beau à notre manière. 

5/ Si vous deviez avoir un seul pouvoir magique (un seul !), lequel serait-il et pourquoi ?

Difficile d’en choisir qu’un mais j’opterais pour le pouvoir de guérison. Voir les gens que j’aime souffrir me brise le cœur et je serais comblée de pouvoir les aider… 

6/ Vous excellez dans le fantastique, qu’est-ce qui vous plaît tant dans ce registre ?

Il me donne l’impression d’être libre. C’est un registre où tout me semble permis, plus que dans les autres. Et le fait de garder les pieds sur terre, avec la part de réalité propre au fantastique, renforce l’illusion que tout est possible. 

7/ Dans la vie, quelles sont les trois choses qui vous tiennent le plus à cœur ?

Les trois choses qui me tiennent le plus à cœur sont : 
  • L’amour,
  • La tolérance,
  • Le respect.
Je pense qu’avec ces trois qualités, on peut accomplir énormément de belles choses !

Interview réalisée le 14 août 2017 par Leandro De Carvalho pour Lysons éditions. Merci à Maud Wlek d’avoir répondu à nos questions ! 

Retrouvez Maud Wlek sur sa page Facebook, ou sur la page officielle de Nayra.

Pour commander votre exemplaire (format standard), dédicacé par l’auteure et livré chez vous :

[Frais de port en sus : + 3,50€]

Pour commander votre exemplaire (format livre de poche), dédicacé par l’auteure et livré chez vous :

[Frais de port en sus : + 3,50€]

Livraison dans le monde entier*

*sauf conditions exceptionnelles.

Vous pouvez également acheter Nayra sur Amazon, au format standard ici (non dédicacé, mais frais de livraison à 0,01cts)

et au format de poche ici (non dédicacé, mais frais de livraison à 0,01cts).

lysonseditions.com

Ouvrir son 3ème œil et découvrir les choses cachées !

Ouvrir votre 3ème œil vous donnera accès à des choses cachées de la vue et de la perception du commun des mortels. Il vous permettra de transcender votre condition humaine et de connaître des états modifiés de conscience. Votre troisième œil est celui qui est connecté à la source de toute connaissance, il est omniscient, omniprésent, même si vous ne lui prêtez pas attention ; grâce à lui, vous pouvez ressentir ce que pensent les gens, ce qu’ils vous cachent sans qu’ils aient besoin de vous le dire, vous pourrez vivre des expériences de pleine conscience et lever le voile sur les dimensions invisibles et accéder à des niveaux de conscience supérieurs.

Qu’est-ce que le troisième œil ?

Le troisième oeil (qu’on appelle également : “oeil de l’âme” ou “oeil intérieur“) désigne le regard au-delà de la matière. D’origine orientale, cette métaphore ésotérique et mystique reflète principalement la connaissance de soi. Symboliquement, il est ainsi représenté entre les sourcils, au milieu du front.

Certains auteurs, tels que le philosophe français René Descartes, ont suggéré que ce troisième œil illustre la glande pinéale, située entre les deux hémisphères du cerveau. Pour Descartes, il serait même “le siège de l’âme“.

Votre 3ème œil pourrait être celui de cette intuition que vous écoutez de temps en temps, sans lui avoir rien demandé, mais qui le fait naturellement car sa fonction est de vous aider, vous guider et vous protéger. Ici, elle aura une place considérable et vous montrera avec davantage de précision tout ce que vous devez savoir sur votre entourage, votre environnement et au-delà même des sentiments.  Vous saurez tout ce qu’il vous faut savoir et vous verrez tout ce qu’il vous faudra voir, sans réellement le comprendre, par quelque moyen que ce soit (rêves, signes, etc.), tout simplement.

Dans l’Égypte antique, l’œil d’Horus symbolisait la glande pinéale considérée par les Égyptiens comme la porte permettant de pénétrer dans des dimensions différentes à celle des hommes.

Voyons à présent comment ouvrir cette porte…

Un conseil : ne pas “tout” savoir peut également être bénéfique pour vous et vous protège selon l’expérience que vous êtes venus vivre sur Terre. Si vous n’ êtes pas certain(e) d’accepter les différentes réalités qui existent, de peur d’être perturbé(e) psychiquement, ne le faites pas. Attendez le bon moment, vous devez vous sentir prêt(e), ne le faites pas par simple curiosité !


Rituel pour ouvrir votre 3ème œil 

 


Ce qu’il vous faut :

  • De l’encens de Lotus,
  • Un petit bol d’eau,
  • Un petit bol de sel,
  • 1 bougie violette,
  • une pyramide ou un cristal.

Moment idéal pour le réaliser :

  • Un jour durant la Lune Croissante.

Tracez un cercle magique*. Placez tous vos ingrédients à l’intérieur du cercle, près de vous pour pouvoir les utiliser par la suite. N’oubliez pas d’allumer votre bougie violette et votre encens de Lotus.

Prenez une pyramide ou un morceau de cristal dans votre main et commencez à méditer sur votre volonté de découvrir les secrets cachés de la vie, de l’univers.

Dès que vous vous sentez prêt(e), saisissez le bol de sel dans une main, tout en maintenant la pyramide ou le cristal de l’autre, tournez-vous vers le nord et prononcez l’invocation suivante :

Je t’invoque, ô gardien de la tour du nord, par le sel de la terre.

Prenez la bougie, tournez-vous vers le sud et dites :

Je t’invoque, ô gardien de la tour du sud, par le feu sacré.

Prenez ensuite le bol d’eau, tournez-vous vers l’ouest et prononcez ceci :

Je t’invoque, ô gardien de la tour de l’ouest, par l’eau du ciel et des rivières.

Prenez l’encens de Lotus, tournez-vous vers l’est et dites :

Je t’invoque, ô gardien de la tour de l’est, avec ce l’air parfumé.

Restez tourné(e) vers l’est et ajoutez :

En la présence des gardiens des tours, et des quatre éléments,

Je te demande humblement, ô Asariel, d’ouvrir mon troisième œil.

Fais-moi voir le passé, le présent et le futur. Permets-moi de ressentir ce que les autres ressentent et d’accéder à toute sorte de connaissances.

Ainsi soit-il !

Continuez de méditer un moment, laissez-vous imprégner par l’énergie et visualisez votre troisième œil s’ouvrir. Vous pouvez ensuite sortir de votre cercle magique et laisser consumer votre bougie violette ainsi que l’encens sur votre autel.  S’il fait jour, reprenez vos activités ou s’il fait nuit, allez vous coucher. Vous ne tarderez pas dans les jours qui suivent à ressentir les effets de l’ouverture de votre troisième œil !

*Nous développerons dans un prochain article la création du cercle magique.

[Vous recevrez une Newsletter toutes les semaines pour vous prévenir de chaque nouvelle parution. Si vous n'avez pas notre Newsletter dans votre boîte mail principale, n'oubliez pas de vérifier vos spams.]

Retrouvez tous nos articles sur la page Facebook de Magie & Sciences Occultes !

La magie pour rencontrer le grand amour : les rituels magiques !

Nous vous révélons ici quelques rituels & prières pour vous assurer de connaître le grand amour, la personne que vous avez toujours rêvé de rencontrer !

Ne vous fiez pas à leur simplicité, ils sont puissants si vous y mettez l’ingrédient le plus essentiel à leur exécution : le cœur !

Soyez assuré(e) de trouver la personne qui vous correspond parfaitement très rapidement…


Rituel pour rencontrer la personne idéale

 


Ce qu’il vous faut : 1 miroir

Comment faire ? 

Dès votre réveil, mettez-vous immédiatement devant un miroir (vous ne devez voir personne d’autre) et répétez-vous les paroles suivantes :

“Mon cœur déborde d’amour, je suis quelqu’un de merveilleux et il est prêt à accueillir un nouvel amour.

Répétez ce rituel jusqu’à ce que vous rencontriez la bonne personne !
N’oubliez pas de prier avec sincérité et réelle volonté. Vous pouvez utiliser vos propres mots tant que votre formulation est la plus claire possible, l’essentiel c’est que vous mettiez en action la pensée de votre désir pour que l’Univers puisse vous l’accomplir.

 

Vous pouvez également affirmer davantage votre volonté de trouver votre âme sœur en modifiant les paroles précédentes de la manière suivante :

“Mon cœur déborde d’amour, je suis quelqu’un de merveilleux et il est prêt à accueillir l’amour qui s’unira à moi pour le restant de mes jours.

Mon amour, viens à moi. Je suis prêt(e) à te rencontrer.

Ainsi soit-il.”


Puissantes prières pour rencontrer l’âme sœur 

 



Ce qu’il vous faut : rien.

Comment faire ? 

 Répétez tous les soirs pendant 21 jours d’affilée les trois prières suivantes :

1 ère prière

Seigneur, exaucez ma prière, prêtez l’oreille à mes supplications selon la vérité de vos promesses :

Exaucez-moi selon votre justice.

Et n’entrez point en jugement avec votre serviteur, parce que nul être vivant ne sera trouvé juste devant vous.

L’ennemi me poursuit pour m’ôter la vie, déjà il m’a renversé contre terre.

Il m’a plongé dans les ténèbres obscures, comme ceux qui sont morts depuis des siècles, et mon esprit est dans la détresse, mon cœur est troublé au-dedans de moi.

Je me suis souvenu des temps anciens, j’ai médité toutes vos merveilles. Oui, je médite les œuvres de vos mains.

Vers vous je tends mes bras, mon âme vers vous est comme une terre sans eaux.

Hâtez-vous de m’exaucer, Seigneur, mon âme est défaillante.

Ne détournez pas de moi votre visage ou je deviendrai semblable à ceux qui descendent du tombeau.

Faites-moi entendre, dès le matin, votre miséricorde, parce qu’en vous j’ai mis mon seul espoir.

Faites-moi connaître la voie dans laquelle je dois marcher, parce que je tiens mon âme élevée vers vous.

Arrachez-moi, Seigneur, à mes ennemis. En vous seul j’ai recours. Enseignez-moi à faire votre volonté, car vous êtes mon Dieu.

Tirez mon âme de l’affliction, et dans votre miséricorde, dispersez mes ennuis.

Et perdez tous ceux qui persécutent mon âme, parce que je suis, moi (dites votre prénom et nom), votre serviteur (ou servante).

2 ème prière

Ô saint Ange de Dieu, qui de par un effet de sa bonté pour moi, a chargé du soin de ma conduite.

Vous qui m’assistez dans mes besoins, vous qui me consolez dans mes peines et qui m’obtenez sans cesse des faveurs, je vous prie de m’en faire obtenir une nouvelle : faites que je rencontre mon âme-sœur !

Je vous conjure, ô mon aimable protecteur, de me continuer vos charitables soins, de me défendre contre tous mes ennemis, d’éloigner de moi les occasions du péché, de me rendre docile à vos inspirations et fidèle à les suivre, de me protéger à l’heure de ma mort, de ne point me quitter avant que vous ne m’ayez conduit au séjour du repos éternel.

Ainsi soit-il!

3 ème prière

Aimable Prince de la cour céleste, mon cher Ange gardien, quelle reconnaissance ne vous dois-je pas pour vos soins assidus ?

De combien de dangers ne m’avez-vous pas préservé(e) ? Combien de grâces vos prières ne m’ont-elles pas obtenues de Dieu ?

Depuis le premier moment de mon existence, vous ne m’avez pas quitté(e). Vous avez redoublé de zèle et de charité lorsque mon âme, infidèle à son Dieu, repoussait vos charitables avertissements. Vous me regardiez alors, ô mon bon Ange, comme un(e) pauvre insensé(e) qui ne sait pas ce qu’il (elle) fait, et vous attendiez avec patience le jour où la grâce de Dieu triompherait de mes résistances.

Ce moment est enfin venu, ô mon saint Ange, fais venir à moi la personne que j’aimerai et qui m’aimera d’un amour sincère et qui durera jusqu’à la fin de mes jours, et au-delà.

Ainsi soit-il.

 


En finir avec la solitude

 


Ce qu’il vous faut : 1 étoile de mer, 1 ruban blanc et 1 papier blanc

Comment faire ? 

Placez l’étoile de mer dans le papier blanc, enroulez-la et attachez-la avec le ruban blanc. Récitez un “Notre Père” et un “Ave Maria” avec toute votre foi. Dirigez-vous ensuite dans une église affichant une image de Saint-Antoine et déposez votre paquet à ses pieds. Priez face au saint pour qu’il vous aide à trouver celle ou celui que vous avez toujours désiré rencontrer.


Rituel pour voir l’identité de son futur amour en rêve

 


Voici un rituel très efficace et simple pour découvrir en rêve qui sera votre futur amour !

Rituel :

Avant de vous coucher, récitez les paroles suivantes :

Ange gardien, fais-moi voir en dormant qui j’aurai de mon vivant. Montre-moi qui sera la personne qui m’aimera pour ce que je suis et qui partagera les jours restants de ma vie.

Je te remercie.”

Vous devriez rêver de votre futur amour durant la nuit même et rassurez-vous : vous vous en souviendrez…


Rituel pour trouver la personne idéale et vivre une grande histoire d’amour

 


Ce qu’il vous faut : 

  • Une tasse de lait,
  • 21 pétales de rose rouge,
  • 1 bougie blanche.

Rituel :

Un vendredi soir, prenez un bain en y ajoutant une tasse de lait et 21 pétales de rose rouge. Dès que vous êtes entré(e) dans l’eau et que vous vous êtes installé(e) confortablement, récitez l’incantation suivante :

Je demande à la Déesse de l’amour et à la grande puissance de la nature de faire en sorte que je puisse attirer l’amour que je désire.

Qu’il en soit ainsi !

Prenez tranquillement votre bain en méditant et en visualisant cette relation que vous attendez tant, ressentez les effets positifs, le bonheur et la sérénité qu’elle engendre en vous. Laissez-vous baigner par l’énergie qui vous entoure et laissez circuler l’amour que vous avez à donner…  Visualisez qu’il atteint le cœur de l’être qui vous est destiné. Dès que vous aurez terminé de méditer, sortez de l’eau et allumez directement la bougie blanche en disant ceci :

La solitude me pèse. Pourtant, j’ai tant d’amour à donner.

Que les forces célestes ne restent pas insensibles et qu’elles me donnent mon alter-ego pour qu’ensemble nous puissions rejoindre la grand loi cosmique.

Qu’il en soit ainsi !

Ensuite, allez vous coucher entièrement nu(e). Le lendemain, ne restez pas cloîtré(e) chez vous ! Sortez dès que l’occasion se présente, faites un tour dehors… Vous devriez pour sûr rencontrer quelqu’un qui vous plaira !

[Vous recevrez une Newsletter toutes les semaines pour vous prévenir de chaque nouvelle parution. Si vous n'avez pas notre Newsletter dans votre boîte mail principale, n'oubliez pas de vérifier vos spams.]

Retrouvez tous nos articles sur la page Facebook de Magie & Sciences Occultes !

L’interview de Morgyane Kiinzah

Aujourd’hui nous faisons un Zoom sur Morgyane Kiinzah , auteure d’Engrenages, paru aux éditions Lysons depuis le 15 février 2017.

Elle s’est prêtée au jeu des 7 questions que nous lui avons posées pour que vous puissiez la connaître davantage !

1/ Comment avez-vous eu l’idée d’écrire Engrenages et pourquoi ?

 

Engrenages est le fruit d’une promesse faite, c’est le respect d’une parole donnée. J’ai beaucoup voyagé et j’ai également fait plusieurs rencontres mais il y a de ces rencontres qui bousculent toute votre existence et Engrenages est né de cette manière-là.

Dieu ne fait rien au hasard comme on le dit : il a donc mis sur mon chemin de belles personnes au bon moment, et depuis : Engrenages suit lentement mais sûrement sa destinée.


2/ Qu’est-ce qui est vrai et qu’est-ce qui est romancé dans Engrenages ?

 

Engrenages c’est une chaîne d’événements, un lien qui lie l’héroïne à toutes les autres filles du roman et on ne saurait les dissocier.
Tout est vrai, chaque événement relaté est réel à une seule différence : j’ai choisi délibérément d’écrire la fin telle que je l’ai rédigée afin de tirer la sonnette d’alarme sur ces drames anonymes. Les violences conjugales sont de plus en plus fréquentes ; elles ne cessent de croître avec leur lot de tragédies. L’immigration clandestine : on en parle tout le temps mais on ne parle jamais, sinon de très rares fois, de ses dessous, ses drames que vivent les personnes étrangères en situation irrégulière.

3/ Pour vous écrire, c’est…

c’est exister, c’est espérer, c’est panser des maux,  c’est vivre.

4/ Quels sont vos points communs avec l’héroïne de votre roman, Kafue ?

 

(Rires…)

On peut penser que nous sommes naïves, mais nous avons juste un cœur et une âme d’enfant. Nous savons voir le bon côté en chaque être que le destin met sur notre chemin.
Nous sommes persévérantes et déterminées et savons nous relever lorsque nous tombons. Nous ne faisons pas de l’échec une faiblesse mais une arme qui nous forge et nous rebâtit.

 

5/ Si vous pouviez mettre un terme à un ou plusieurs engrenages autres que ceux décrits dans votre roman, quels seraient-ils ?

 

Je voudrais bien répondre à cette question mais elle annoncerait immédiatement et de manière un peu précipitée les couleurs de ma prochaine parution.
On en rediscutera ? Promis !
(Rires)

6/ Vous avez fait carrière dans la musique, si vous deviez attribuer un genre musical à Engrenages, quel serait-il et pourquoi ?

 

J’ai écrit une chanson qui porte le prénom de l’héroïne d’Engrenages :”Kafue.”
Tout est parti de là, en réalité. Avant d’écrire Engrenages, j’ai pensé dénoncer ces fléaux en chanson. Et elle est plutôt douce et calme, transposée de manière contemporaine, comme j’aime. Engrenages serait donc à l’image de ”Timbuktu Fasso” de Fatoumata Diawara.

7/ Dans la vie, quelles sont les trois choses qui vous tiennent le plus à cœur ?

 

J’accorde un grand respect et une place de choix au Divin Créateur.
C’est assez personnel, mais souvent incompréhensible pour certains la relation que j’entretiens avec cette Bonté Suprême. Mais pour moi et les miens : elle fait de grandes choses.
Si je dois donc citer trois “choses” qui sont chères à mon cœur,  je dirai :
  • Dieu,
  • La famille,
  • Les ami(e)s.
Merci à tous.
Merci pour votre soutien.

 

Interview réalisée le 14 août 2017 par Leandro De Carvalho pour Lysons éditions. Merci à Morgyane Kiinzah d’avoir répondu à nos questions ! 

Retrouvez Morgyane Kiinzah sur sa page Facebook, ou sur la page officielle d'Engrenages.


 Format STANDARD, 23,5×15,5cm, Noir et Blanc, Pages intérieures crème, couverture mate, 152 pages.

Acheter votre exemplaire (format standard) dédicacé par l’auteure, livré chez vous [24,99€] :

[Frais de port en sus : + 3,50€]

                                                   

Acheter votre exemplaire (format livre de poche) dédicacé par l’auteure, livré chez vous [14,99€] :

[Frais de port en sus : + 3,50€]

                                                  

Vous pouvez également l’acheter sur Amazon ici (format standard, non dédicacé, mais livré pour seulement 0,01cts ! ou format livre de poche ici.)

lysonseditions.com

L’interview en 7 questions de la romancière S-P Decroix

Aujourd’hui nous faisons un Zoom sur S-P Decroix, l’auteure qui vient tout juste de publier son roman La Princesse du fond des Temps, qui suscite dès sa sortie (le 9 Août) un vif intérêt de la part des lecteurs, nombreux à avoir pré-commandé leur exemplaire avant sa sortie.

Nous lui avons posé quelques questions afin qu’elle ait moins de secrets pour vous…

1/ Depuis combien d’années écrivez-vous et comment avez-vous commencé à écrire vos premiers romans ?

J’écris des romans depuis mes 16 ans, puisque j’ai 41 ans aujourd’hui, on peut dire que cela fait 25 ans que j’écris. Mais, je dois préciser que j’avais commencé bien avant, en écrivant de la poésie.

2/ Quelle a été votre intention lorsque vous avez écrit La Princesse du fond des Temps ?

Cette question, répond également à la seconde partie de la première.
Lorsque j’ai écrit ce conte fantastique à l’âge de 16 ans, mon tout premier, c’était avant tout pour mes sœurs Emmanuelle et Aurore âgées à l’époque de 12 et 7 ans. Je voulais leur changer les idées, les initier à la magie des rêves. Et à leur âge, quoi de mieux qu’une belle héroïne au caractère revêche en quête d’une aventure extraordinaire ?

3/ Pour vous écrire, c’est…

m’évader, inviter les autres à voyager dans mes mondes, c’est aussi partager, tout simplement.
Je trouve cela merveilleux de me dire que je parviens à faire rêver, à transporter les gens avec moi, “ailleurs”, juste avec des mots… c’est vraiment fantastique.

4/ Quels sont vos points communs avec l’héroïne de votre roman, Sokorie ?

Sans doute ma détermination, car il m’en a fallu du temps, du travail et du courage pour en arriver là où je suis maintenant.

Les obstacles ont été nombreux, je ne doute pas un instant qu’il y en ait certainement d’autres, mais je suis et resterai toujours debout, même s’il m’est souvent arrivé d’en douter. Et cela fait du bien de savoir qu’un éditeur croit réellement en vous. Je ne remercierais jamais assez Lysons éditions pour leur soutien.

5/ Si vous deviez être l’héroïne d’une légende autre que celle de la Princesse du fond des Temps, laquelle serait-elle ?

Il est certain que je ne serais pas une nouvelle “Blanche-Neige” ou “Cendrillon”. J’aime que mes héroïnes soient un peu plus “débrouillardes”. Donc je penserais plutôt à une Légende comme celle de “Mulan“, une aventurière au grand cœur qui a sans doute été une des premières à être dans le combat des préjugés. Elle pourrait être assimilée à la cause féminine, tout comme la “princesse Leïa” de “Star Wars”.

La “force” est avec elles mais pas seulement ; la douceur, l’intelligence aussi, et encore une fois : la détermination.

6/ Vous avez eu de nombreux prix littéraires, comment vivez-vous cette reconnaissance de votre travail et cette notoriété grandissante ?

Oui, je participe à des concours depuis longtemps. C’est toujours émouvant de savoir que votre travail plaît et qu’il est récompensé. Mais je ne pense pas avoir de réelle notoriété. il faut être sage et rester humble car le chemin pour être “reconnu” est caillouteux, et si parvenir au sommet est difficile, tomber est très aisé, au contraire. Je veux donc garder la tête froide et agir avec prudence, sagesse. Par contre, si je peux mettre cette “reconnaissance” au servir de causes justes, je le ferai. C’est d’ailleurs dans ce cadre que je participe à l’événement de la rentrée de la fondation Pièces Jaunes de ma région.

7/ Si vous aviez un seul message à transmettre à vos lecteurs/lectrices, quel serait-il ?

L’espoir est ce qui maintient les peuples humains en dehors des ténèbres. Particulièrement lors d’événements troublants, difficiles, voire atroces. C’est aussi cette flamme fragile qui nous permet de voir “plus loin”. Croyez en vos rêves. Croyez en vous et gardez toujours espoir.

Interview réalisée le 14 août 2017 par Leandro De Carvalho pour Lysons éditions. Merci à Sandrine d’avoir répondu à nos questions ! 

Retrouvez S-P Decroix sur sa page Facebook, ou sur la page officielle de La Princesse du fond des Temps.


 Format STANDARD, 23,5×15,5cm, Noir et Blanc, Pages intérieures crème, couverture brillante, 128 pages.

Acheter votre exemplaire dédicacé par l’auteure, livré chez vous :

[Frais de port en sus : + 3,50€]

Livraison dans le monde entier*

*sauf conditions exceptionnelles.

Vous pouvez également l’acheter sur Amazon ici (non dédicacé, mais livré pour seulement 0,01cts !)

lysonseditions.com

Des histoires inspirantes !

Aller à la barre d’outils